CONTEXTE

Cette Charte qualité des réseaux d’eau potable et d’assainissement est le résultat de la fusion de deux chartes sectorielles, l’une concernant les réseaux d’assainissement et une deuxième concernant les réseaux d’eau potable.

Les partenaires locaux de la Charte qualité assainissement Languedoc Roussillon, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et les Départements de l’Aude, du Gard, de l’Hérault et des Pyrénées Orientales, ont décidé d’adopter la Charte nationale pour l’eau potable et de la déployer sur leurs  territoires. Ainsi, en fusionnant les deux volets : l’assainissement de la charte locale, déjà opérationnelle, et l’eau potable de la charte nationale, adaptée aux spécificités locales, est née la nouvelle Charte qualité des réseaux d’eau potable et d’assainissement en Languedoc Roussillon.

SPÉCIFICITÉS  RÉGIONALES

Le territoire du Languedoc Roussillon possède des zones littorales, montagneuses et de plaines avec des variations de température et de population importantes en fonction des saisons. La conception et l’exploitation des réseaux nécessitent donc une vigilance particulière.

FACTEURS DE VIGILANCE À PRENDRE EN COMPTE DANS LE CADRE DES ÉTUDES POUR LES RÉSEAUX D’EAU POTABLE ET D’ASSAINISSEMENT :
VARIATIONS SAISONNIÈRES DE LA POPULATION
Image module

En période de basse saison, une conduite sur-dimensionnée entraînera une stagnation de l’eau (basse consommation, longueur…), altérant les qualités initiales de l’eau.

Image module

Prévoir le dimensionnement des ouvrages pour la période de pointe en examinant les temps de séjour des effluents, y compris en basse saison, pour prévenir la formation de sulfure d’hydrogène, source de danger pour les exploitants, d’odeurs pour les riverains et de corrosion des ouvrages.

POUR LA ZONE LITTORALE
Image module
Présence d'eau de mer dans les sols (remontée du biseau salé) :
L’eau salée est très agressive et corrosive pour les matériaux et ouvrages du génie civil.
Températures élevées :
Les températures élevées que l’on retrouve dans la région favorisent le développement de goûts et odeurs désagréables dans l’eau potable, accélèrent la plupart des réactions physico-chimiques et biologiques dans le réseau, influencent la croissance bactérienne, dissipent l’effet du désinfectant résiduel agissant sur les constantes d’équilibre et accélèrent la corrosion des matériaux.
Image module
Présence d'eau de mer dans les sols (remontée du biseau salé) :
Choix pour les ouvrages de matériaux adaptés, résistant aux phénomènes d’agression et de corrosion.
Protection des zones de baignade et de conchyliculture :
Choix judicieux des points de rejets en matière d’assainissement, notamment en fonction de la courantologie, maîtrise des débordements au niveau des réseaux unitaires (calage des déversoirs d’orage et dimensionnement des canalisations adaptés aux forts épisodes pluvieux caractéristiques du secteur méditerranéen), exigence de qualité y compris sur les réseaux pluviaux (contrôle des branchements particuliers pour éviter les inversions).
POUR LA ZONE DE MONTAGNE
Image module
Températures négatives :
Les températures négatives entraînent le problème du gel des canalisations, des équipements et du génie civil.
Fonte des neiges :
À la fonte des neiges, des problèmes de turbidité peuvent se rencontrer.
Conditions de travail difficiles :
L’accessibilité des ouvrages et la courte période pendant laquelle les travaux peuvent être réalisés réduit le nombre d’entreprises de travaux candidates et rend la mission ardue.
Image module
Écarts de températures :
Prendre en compte, dans le cadre des études, le problème du gel des canalisations, des équipements et du génie civil.
Conditions de travail difficiles :
L’accessibilité des ouvrages et la courte période pendant laquelle les travaux peuvent être réalisés réduit le nombre d’entreprises de travaux candidates et rend la mission ardue.